top of page

ENTRETIEN AVEC
TIGRAN MEKHITARIAN

tigran mekhitarian.jpeg

Tigran commence le théâtre en 2005 au conservatoire municipale de Menton et travaille sous la direction de Lucien Rosso. En 2012, il intègre la formation professionnelle du Cours Florent Paris, et travaille notamment avec Jean-Pierre Garnier, Jerôme Dupleix et Serge Brincat. 

En 2016, il interprète le rôle de Sganarelle dans Don Juan de Molière mis en scène par Anne Coutureau au Théâtre de la Tempête. Cette même année, il interprète le rôle d'Ismaël dans L'origine de la Violence réalisé par Elie Chouraqui. 

De 2018 à 2022, il est en tournée dans plusieurs CDN de France pour une adaptation du roman La vie devant soi de Romain Gary mis en scène par Simon Delattre où il interprète Momo, le rôle principal. 

En juillet 2019, il joue au festival d'Avignon dans l'Arrestation de Mario Batista mis en scène par Christophe Laluque.  

En 2021, il interprète le rôle de John dans ADN de Denis Kelly mis en scène par Marie Mahé au Théâtre Bernard Marie Koltès, au festival d'Avignon en juillet 2021, et au Théâtre de la Tempête (2024) et au TPV (2023).  

En 2022, il est mis en scène par Julie Bérès dans La Tendresse écrit par Julie Bérès, Kevin Keiss et Alice Zeniter qui se joue au Théâtre Gérard Philipe à Saint Denis, au Théâtre des Bouffes du Nord à Paris, puis en tournée dans plusieurs CDN de France. 

En 2023 Il tourne « Antigang » réalisé par Benjamin Rocher pour Disney Plus. Et interpretera le rôle de Missac Manouchian dans le biopic « Mr Aznavour » réalisé par Grands Corps Malade et Mehdi Idir.

En parallèle de tout cela, il crée sa compagnie, la compagnie de L'Illustre Théâtre, avec laquelle il met en scène trois pièces de Molière : Les Fourberies de Scapin, l'Avare et Don Juan (Festival de Villerville, Festival d'Avignon en 2021, les Franciscaine de Deauville, Espace Lucien Jean, Théâtre Georges Leygues, Théâtre de Clichy, et Théâtre du Lucernaire…)

Comment définiriez-vous votre style de mise en scène ?

Au service du texte et de l'acteur. Ma mise en scène c'est essentiellement de la direction d'acteur. Je veux que le spectateur comprenne sans détour ce qui se passe sur scène. Je cherche l'efficacité. Tant sur le jeu que la mise en scène. Et même si j'aime bien que ça parte en couille sur le plateau avec des "idées" de mise en scène ou de tableau, je cherche toujours la cause à effet entre l'histoire, le sens et la manière toujours contemporaine et actuelle de la raconter.

Comment recrutez-vous vos comédien.ne.s ? Et qu’attendez-vous d’eux ?

Pour la plupart j'ai été en formation avec eux, je les connais, mais je fais aussi régulièrement des auditions. Sinon ce sont des comédiens qui m'ont marqués dans des pièces, films, séries... J'attends d'eux une disponibilité totale au travail, un vrai professionnalisme, l'abandon de leurs pensées négatives, un don de soi et beaucoup de silence.

Selon vous, quel est le rôle d’un metteur en scène ? Et comment faire une bonne mise en scène ?

D'un point de vue très personnel je pense qu'un metteur en scène doit, peu importe sa façon, raviver chez le spectateur ce qu'on appelle son humanité. Et quand je dis humanité je parle d'amour. Peu importe l'histoire, les rôles, ou la mise en scène, le but final de cette action doit être de réveiller la conscience du spectateur. Une conscience qu'il porte sur lui ou sur les autres, dans une intention de bienveillance. Et si de surcroit le metteur en scène peut le faire pour défendre une cause, un propos qui se veut juste et noble alors je pense que nous serons au coeur même du théâtre. Mais évidemment attention à ne pas faire de la politique sans poésie et sans universalité. Très sincèrement je n'ai pas la prétention de connaître le guide parfait pour une bonne mise en scène. C'est l'histoire du texte, les mots du texte que nous faisons vivre. Nous avons donc tout interêt à ce que ce texte soit entendu et pour cela il faut s'éloigner radicalement de ce que je pense être "le plus grand piège" du théâtre : la complaisance. Tant sur le jeu des acteurs que sur la mise en scène. Nous pouvons être fou, bousculer les codes, être dérangeant, romantique, fleur bleu, vieillot, jeune, moderne, urbain, minimaliste ou spectaculaire, nous pouvons être tout ce qu'on veut, à partir du moment où chacun de nos choix est tournées dans le sens de la dramaturgie, de notre histoire et de ce pourquoi nous voulons la faire entendre. Le fond. Le fond doit dirigé la forme et si la forme est une contrainte alors il faut l'arranger de tel sorte que l'équilibre entre le fond et la forme puisse être juste.

Quel est le plus gros challenge que vous avez rencontré dans votre carrière ?

Le plus gros arrive mais je pense que jusqu'ici le challenge le plus difficile à été le premier. en 2016 j'ai voulu emmener ma première mise en scène au Festival d'Avignon. Une pièce avec 10 comédiens et aucun financement, sauf un crowdfunding sur le net de 10000e. C'était sincèrementr extrêmement difficile à porter. Mais sans vouloir faire le sage, ce sont les épreuves les plus difficile qui portent les meilleurs fruits. Ce spectacle tourne encore 8 ans et 200 dates après sa création et c'est grâce à elle que j'ai pu enrichir mon réseaux et pouvoir créer d'autres spectacles dans de bien meilleurs conditions. (Dans ces moments faut savoir s'entourer, les comédiens était passionnées et fabuleux).

Quelles sont vos plus grandes influences ?

Kaamelott, Jean Claude Van Damme, DBZ, les sports de combat, la rue, la bagarre, les insultes, la violence, l'amour, ma mère, mes potes, mes neveux, ma nièce, un piéton, un documentaire, un peu tout ce qui intègre de près ou de loin ma vie.

Quelle est la pièce ou le texte que vous rêveriez de monter ?

"Cyrano de Bergerac".

Que souhaitez-vous transmettre durant votre stage au sein du Libre Acteur ?

Le jeu d'acteur. Une façon efficace d'aborder le texte et de le faire vivre. Des clefs pour le comédien. Qu'il puisse tenir l'attention du spectateur sans en faire trop. Qu'il soit à l'aise en toute circonstance et je l'espère pouvoir sentir au présent si il est au bon endroit (de jeu évidemment) ou pas. Éveiller une conscience du plateau en lui plus conséquente.

Sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

"Le Malade Imaginaire" de Molière au Théâtre des Bouffes du Nord.

bottom of page